La violence des institutions – Jusqu’où ira la dérive sanitaire ?

Couverture du livre « Je ne suis pas contagieux » de Gil Chernia et François Vincent

Comme il en a l’habitude, le psychologue spécialisé en pathologies antisociales et narcissiques Vincent Mathieu nous offre un texte absolument sublime sur les dérives de nos élites.

Extrait :

Si la comparaison entre le passeport vaccinal et le port de l’étoile juive observé dans certaines manifestations est excessive, elle ne l’est pas davantage que la comparaison entre la covid-19 et la grippe espagnole, abus de langage pourtant maintes fois utilisé sans vergogne par les donneurs de leçons québécois. De toute manière, que reste-t-il d’autres que la caricature et le cynisme pour exprimer son désarroi devant un pouvoir qui n’écoute plus et un corps social zombifié qui fait le béni-oui-oui en allant chercher ses doses à la queue leu leu.

Ce n’est pas parce qu’une situation n’est pas identique qu’on ne peut en dégager des similitudes. Faut-il rappeler que l’holocauste s’est fait dans les dernières années de l’État fasciste et non à ses débuts où on ne faisait « seulement » qu’empêcher les Juifs d’avoir accès à certains lieux et privilèges ? Il ne faut pas nier non plus que la stigmatisation par la peur de la maladie était présente en Allemagne nazie et qu’elle fédérait sa majorité compacte[11]. Les discours portant sur le danger du Juif pour la santé publique n’étaient à l’époque pas si rares. En voici deux exemples :

Ce quartier grouille d’une foule énorme d’éléments de l’espèce la plus abjecte… En outre, ces immigrants menacent gravement la santé publique. La notion de propreté est tout à fait étrangère à ces gens-là[12].

Le Juif sale, pouilleux, est le maître de la prostitution et l’agent de la syphilis. Apportant avec lui les maladies infectieuses, il doit être assimilé à un bacille[13].

Nous pouvons ajouter à nos exemples le petit feuillet « Ici Juif contagion[14] » collé sur des murs en France dans les années où l’antisémitisme était à son faîte. La foule haineuse est toujours pleine de prétentions vertueuses. Le Juif, comme le non-vacciné, était l’indésirable porteur de germes qui souillait et contaminait le puritain. Alors oui! Le chantage actuel à la santé publique a des relents fascistes qu’il est de très mauvaise foi d’ignorer.

Lire le texte intégral sur Vigile Québec : La violence des institutions 

Retour haut de page