L’imposture de l’idéologie inclusive : Femmes, éducation, santé et propagande

Par Laurence Bergeron Michaud

La propagande étatique COVID a pu se déployer principalement par les femmes travaillant dans les secteurs de la Santé et des services sociaux, de l’Éducation et des milieux communautaires.

Il ne faut pas leur en vouloir, leurs cerveaux avaient déjà été bien pré-propagandisés et il est bien connu chez les propagandistes que les femmes font d’excellent vecteur de propagande justement de par leur grande influence sur l’éducation des enfants. (1)

En effet, depuis des années en éducation et autres milieux pédagogiques, l’idéologie dominante appelle l’inclusion et pour ce faire, commande au groupe (la classe) de s’accorder sur l’élève le plus faible.  Cette idéologie, nommée Universal Design for Learning (UDL ou pédagogie inclusive au Québec), est un projet financé par des Fondations privées (2) qui influencent à leur tour des organes d’envergure internationale telle que l’UNESCO (3), qui par la suite fait descendre ses lignes directrices vers les États et les systèmes d’éducation nationaux (4) sans que PERSONNE ne remette cela en question.  Et pourtant, il est possible de constater les conséquences désastreuses de l’idéologie UDL, soit un nivellement vers le bas des systèmes d’éducation et un abrutissement de plus en plus généralisé.  Ce nivellement des éducations nationales a été voulu, pour ne pas dire planifié, par les élites de ce monde comme l’explique bien Jean-Claude Michéa dans un de ses livres. (5)

C’est donc tout naturellement que les femmes tendent maintenant à vouloir appliquer cette même idéologie à la santé.  Les mêmes organes étatiques corrompus par les mêmes fondations privées par l’intermédiaire d’organisation mondiale nous amène avec la crise du COVID dans un nouveau paradigme. Il ne s’agit plus de voir notre santé comme étant une responsabilité personnelle et privée, mais plutôt comme un ensemble de comportements et d’attitudes favorisant la santé de tous, mais surtout des plus vulnérables.

Qui dit même idéologie dit aussi mêmes conséquences. Il faut le dire, le nouveau paradigme en terme de santé et de santé publique dans lequel nous sommes entrés, qui demande des changements de comportements et d’attitudes de la la part de tout le groupe (la société) afin de permettre l’inclusion du plus malade, amène tout simplement une dégradation généralisée de la santé de la population. (6) (7)

1-Jacques Ellul, Propagandes

2-https://www.cast.org/about/funders-partners

3-https://en.unesco.org/events/open-educational-resources-universal-design-learning

4-https://cdn-contenu.quebec.ca/cdn-contenu/adm/min/education/publications-adm/plan-strategique/plan-strategique-2019-2023.PDF?1575660315

5-Jean-Claude Michéa, L’enseignement de l’ignorance

6-https://infolibre.ca/la-face-cachee-des-dommages-collateraux/

7-http://trpocb.org/communique-covid-19-le-gouvernement-doit-respecter-les-droits-humains-et-revenir-sur-sa-decision-dimposer-la-vaccination-obligatoire-notamment-chez-les-groupes-communautaire/

Retour haut de page