Ukraine: Criminels armés par un gouvernement « fantoche », misère galopante, élite corrompue

Voici une série de vidéos comprenant des témoignages d’Ukrainiens, de résidents de l’Ukraine et de journalistes indépendants ayant une vision très critique du gouvernement ukrainien et/ou opposée à celle des grands médias.

 

Le gouvernement a armé des pilleurs et des violeurs selon un résident :

https://www.facebook.com/daniel.miele.35/videos/532358118187931/?d=n

Le témoignage d’une Ukrainienne créé un malaise à LCI

En expliquant que beaucoup d’Ukrainiens ne sont pas mécontents de voir la Russie intervenir tant la misère est galopante et les élites corrompues. Pour cette dame, le gouvernement actuel est un « gouvernement fantoche » :
 
https://www.facebook.com/100049622163748/posts/484204109910324/?d=n 
 
La situation actuelle filmé par un résident de Kiev :

https://www.facebook.com/daniel.gagnon.3323457/videos/1144586149695668/?d=n 
 
Un journaliste à Kiev : « Il n’y a pas de bombardements » :
 
https://www.facebook.com/daniel.gagnon.3323457/videos/635922687476845/?d=n 

DONBASS, un documentaire  d’Anne-Laure Bonnel :

Anne-Laure Bonnel, jeune réalisatrice et mère de famille française, décide d’accompagner Alexandre, un père de famille d’origine ukrainienne, dans la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine en zone pro-russe. 

Au cœur de la guerre, elle capte les images terribles d’un conflit meurtrier et d’un désastre humanitaire sans précédent. Donbass est un road-movie immersif, un film documentaire saisissant dans un pays déchiré. 

Filmer la guerre, ce n’est pas filmer les combats. 

Si la guerre est un spectacle, on a souvent tendance à oublier ce qui s’y trouve autour. Dans son hors-champs, des populations entières essaient de vivre ou plutôt de survivre. Donbass leur donne la parole. À travers son documentaire, Anne-Laure Bonnel se penche sur le conflit dans son universalité et filme cet « à côté » qu’on ne nous montre pas assez. 

Retour haut de page